Les peupliers


Peupliers frémissants,
Arbres des bords de l'eau
Vers le ciel étirant
Vos verts et longs fuseaux.

Vos doux chuchotements
Bercent le long des rives
Le promeneur rêvant
Face à l'eau pure et vive.

On dirait que vos cimes
D'un doigt touchent le ciel,
Quand le vent vous anime
Et vos feuilles échevèlent.

Tout le long de la rive
Vos fûts au loin s'estompent,
Et l'orage qui arrive
Dans l'orgueil de ses pompes
Lance son offensive.

Le ciel s'obscurcit,
Sombre comme un caveau,
Et vos cimes se plient
Sous le fardeaux des eaux.

Dessous le feu du ciel
Vous avez fière allure,
Telles des sentinelles
Dont le bois est l'armure.

J'aime les peupliers
Où mon regard se perd.
Au loin sous la futaie
Où le soleil d'hiver
Pénètre des ses rais.

J'aime les peupleraies
Quand branches et brindilles
Par le givre poudrées
Sont dans une résille
De fils entremêlés.

Dans les matins gelés,
S'élève un ballon rouge...
Je suis émerveillée,
Tout est calme, rien ne bouge.

Lina Dufour
apolina.fr
Réalisations picturales et poétiques